Retour accueil


La formation en Génie Atomique / Référentiel métiers
 

 

REFERENTIEL FORMATION DU GA: METIERS,CATIVITES et COMPETENCE

 

 

1. Objectifs de la formation 

 

L’INSTN assure, avec la spécialisation en Génie atomique, la formation d’ingénieurs ayant vocation à exercer leur métier dans le domaine des installations nucléaires, et aujourd’hui plus particulièrement des réacteurs électrogènes.

 

Les étudiants de cette formation sont recrutés par l’établissement au sein des écoles d’ingénieurs, où ils ont pu acquérir une solide culture d’ingénieur.

L’INSTN intervient pour délivrer une valeur ajoutée dans le domaine des sciences et techniques nucléaires mises en œuvre pour la modélisation, la conception / optimisation, l’exploitation, voire la déconstruction des installations nucléaires, en intégrant, à tous ces stades de vie de l’installation, les exigences de sûreté (protection de l'homme et de l'environnement).

 

La formation académique vise une double culture scientifique et « procédés »:

. la maitrise d’un domaine scientifique pluridisciplinaire, les phénomènes neutroniques, thermohydrauliques et de physique des matériaux pouvant être couplés.

. la maîtrise du fonctionnement des installations nucléaires, pour l’essentiel les Réacteurs à Eau sous Pression, en appréhendant leur dimension systémique.

En complément, les projets et le stage de fin d’études visent la maîtrise des méthodes et outils de l’ingénieur, à savoir la résolution de problématiques, parfois novatrices, en faisant appel à la collecte et l'interprétation de données, à l’utilisation de code de calculs pour la modélisation, à la mise en œuvre de méthodes d’analyse, voire l'expérimentation.

Enfin, la particularité des installations nucléaires étant le risque potentiel associé à leur exploitation, la thématique sûreté nucléaire constitue le fil rouge de la formation.

 

 

 

2. Typologie des emplois exercés par les diplômés GA 

 

En termes d’emploi, l’objectif actuel de l’INSTN est  de permettre aux diplômés du Génie Atomique :

- d'être directement opérationnels et de s'adapter facilement à des situations nouvelles et variées,

- d’être capable d’exercer plusieurs "métiers" au cours de leur vie professionnelle et prendre rapidement des responsabilités de management de projets ou d’équipes.

 

Les enquêtes réalisées auprès des diplômés en activité ont montré qu’ils exerçaient un large éventail de fonctions au sein d’établissements publics, de sociétés industrielles et de service.

 

En début de carrière plutôt, sur les activités :

- Recherche & développement

- Études et ingénierie,

- Exploitation : conduite, maintenance, essais,

- Sûreté nucléaire, qualité et sécurité,

généralement au sein d’entreprises françaises.

 

Puis après quelques années d’expérience :

- Conseil et expertise,

- Management de projet,

- Relations clients (généralement au sein des sociétés de service),

selon les profils :

- Management d’équipes, avec responsabilités hiérarchiques.

au sein d’entreprises françaises et étrangères.

 

Il est intéressant de noter que les diplômés expérimentés, exerçant des responsabilités, jugent que, si les  compétences aujourd’hui mobilisées sont bien plus larges que les seules scientifiques et techniques, ces dernières, acquises en formation initiale, structurent toujours leur métier.

Cette particularité semble liée au secteur nucléaire et aux enjeux de sûreté associés.

Elle conforte l’INSTN dans son analyse d’une plus value d’une formation aux sciences et techniques de la spécialité nucléaire pour former les futurs responsables du secteur.

 

 

 

4. Analyse de la formation par les  entreprises .

 

Principaux points rélevés  ar les induxtrils lors des echanges ou de la tenue du consiel de perfectionnemnt de la formation

l’attachement des entreprises au titre d’ingénieur spécialisée en Génie Atomique,

un profil GA adapté aux domaines de la R&D, de l’ingénierie et de la production,

une adéquation de la formation avec leur besoin en compétences

une plus value de la formation pour l’insertion professionnelle des diplômés, jugés opérationnels sur de très nombreux postes.

une formation qui  facillite  l’évolution de carrière, car, particularité du secteur, l’exercice de responsabilités « nécessite une culture nucléaire transverse, mais surtout une légitimité scientifique, ne pouvant s’acquérir qu’en formation initiale 

 

Le Génie atomique ne doit pas seulement viser à former des spécialistes, directement opérationnels sur un premier poste, mais des ingénieurs :

- possédant  « une forte capacité de mobilité scientifique et une forte aptitude d’adaptation, requises pour l’évolution de carrière au sein des grands groupes »

- s’adaptant au contexte technologique (ex. « vieillissement des installations »),  économique (« compétitivité des moyens de production »), au « durcissement » des exigences de sûreté…

 

 

Ainsi l’INSTN a cherche  de  :

-          maintenir les compétences en physique des réacteurs, en développant la transdisciplinarité (couplages multi-physiques).

-          maintenir les compétences sur le système réacteur,

-          développer les compétences en sciences humaines économiques et sociales (SHES), utiles à l’ingénieur du secteur nucléaire,

-          développer les savoir-faire, en termes de méthodes de l’ingénieur.

 

 

 

5. le  référentiel formation du Génie Atomique  (présenté lors du dernier  audit  2019 par la CTI):

 

La formation du génie atomique s’articule autour de 3 grandes compétences :

  • C.I Compétences fondamentales de la spécialité Génie Atomique : connaître et comprendre les sciences fondamentales liées à la spécialité génie atomique, analyser et synthétiser les concepts associés.

  • C.II Compétences en ingénierie : maîtriser les méthodes et outils de l’ingénieur en génie atomique dans ses champs d’application (recherche, expérimentation, conception, exploitation).

  • C.III Compétences transverses, compétences inter et intra-personnelles

 

Elle repose sur un programme de formation adapté aux besoins des industriels reposant sur 7 unités d'enseignements (blocs de compétence) décrites dans le référentiel du titre.

La répartition horaire et en ECTS des différents blocs sont décrits dans le tableau ci-dessous.

 

Bloc de compétence ECTS Heures encadrées % formation académique % formation académique + stage
UE1 Rayonnement et matériaux 7 81 14 %  6 %
UE2 Introduction à la physique des réacteurs 9 80 14 %  6 %
UE3 Physique des réacteurs approfondie 9 87 15 %  6 %
UE4 Sûreté des systèmes nucléaires 9 90 16 %  6 %
UE5 Culture nucléaire et culture d'entreprises 7 136 24 %  10 %
UE6 Fonctionnement des réacteurs à eau sous pression 9 96 17 %  7 %
UE 1 à 6 (UE académiques) 50 570 100 %  41 %
UE7 (mise en situation professionnelle) 25 825    59 %
Total formation 75 1395    100 %

 

 

Un réseau d'industriels et d'institutions partenaires (EDF, Framatome, Edvance, TechnicAtome, Orano, Naval Group, IRSN) sont représentés au conseil d'enseignement de l'INSTN qui approuve les objectifs et programmes de formation. La formation se décline sur la base du référentiel du titre comprenant le référentiel métier, le référentiel de compétences et le référentiel de formation.

 


ESPACE PRIVÉ

 
 

Mot de passe perdu?





Référentiel métiers
Historique
Recrutement
Formation
Collection Génie Atomique
Projet de fin d'études